Le premier podium Dior de Raf Simons

Alors c’était où et c’était comment le premier défilé haute-couture de Dior sans Galliano? Dans un hôtel particulier de l’avenue d’Iéna aux murs recouverts de 300.000 tiges de fleurs. Au premier rang Marion Cotillard toute fraîche et fine dans sa robe de printemps n’a pas eu de mal à retrouver son fauteuil réservé avec son nom écrit dessus. Dans une interview au Figaro, le nouvel enfant chéri de Dior, amoureux des codes fondateurs de l’avenue Montaigne, avait confié qu’il souhaitait renouveler le romantisme propre à la grande maison de couture.

L’attente…et puis soudaine sur le podium, l’éblouissement: l’élégance parisienne renaît enfin de ses cendres dans notre pauvre 21e siècle en panne de style. Sur le podium on a tourné une à une les pages du grand livre d’histoire du New Look: une collection très construite et inspirée du patrimoine avec le retour en force du bustier qui triomphe décliné en robes et tops, des ensembles ligne Bar, des jupes crayon, des tops à basques sur des pantalons étroits,  des robes de bal constellées de paillettes, une taille étranglée d’or ou de cuir vernis noir, des escarpins pointus, des plis dansants, des volumes corolle, du rouge incendiaire, du rose poudré, du marine, du gris de l’uni ou du pied de poule; tout l’adn a été repensé, refondu et réadapté avec finesse. Moderne et modernité: voilà ce que les invités ont prononcé tout bas.

Raf Simons est devenu aujourd’hui Monsieur Dior. Extraordinaire. Bravo.

Photos: Abaca/Vogue.


Advertisements

12 réflexions sur “Le premier podium Dior de Raf Simons

  1. ladyapolline dit :

    Marion toujours aussi simple et mignonne.
    La collection Dior, suis-je objective ? Je la trouve vraiment laide.
    Et ces mannequins qui font une tête d’enterrement ou expriment le dégoût : celle qui présente l’ensemble pantalon, celle qui présente la robe bleue …
    Je feuillette ton blog et quelques uns de mes livres … Non, je ne rêve pas. Ces beautés souriantes, sensuelles, malicieuses, énigmatiques … C’était bien celles de M.St Laurent. Ces robes somptueuses colorées virevoltantes, sur des femmes gracieuses, c’était bien celles de M. Galiano …
    Tu ne m’en veux pas trop ?
    Je vais attendre ton reportage sur la collection YSL avec impatience.
    Plein de bisous pour toi.

  2. Rina dit :

    Bonjour Lynda. Je suis d’accord avec ladyappoline : qu’est-ce que c’est que ces têtes ! Mystérieux n’est pas synonyme de macabre ! Je ne m’y connais pas assez en revanche en matière de mode ( haute-couture) pour me permettre de juger avec pertinence mais…il me semble que cela n’est pas à la hauteur des défilés précédents ( il y a là une touche de futurisme qui me déplaît; je n’aime pas les corsets-balconnets qui font un décolleté de robot ), le sublime n’est pas au rendez-vous…j’avoue que ceci est très subjectif et que je peux me tromper. bisous

  3. Arnaud dit :

    J aime ses créations cependant les mannequins sont trop minces (voir même trop maigres) Il faudrait qu’un créateur aie le courage de mettre un ohla sur la maigreur.
    J’ai l’impression que nourriture et mode s’opposent ce que je trouve dommage. Cela va à l’encontre de l’Art qui doit se nourrir dans le sens métaphorique comme dans le sens concret.
    Un mannequin doit me semble t’il donner de l’humain et non porte manteau.
    Comme les danseuses classiques.

  4. Rina dit :

    Lynda je n’avais pas lu votre article et je me rends compte que mon jugement est vraiment celui d’une profane! Je ne me suis fiée qu’à mon humble instinct…désolée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s