Les dominos de Saint-Laurent

Freja maquillée comme Klaus Nomi

Du noir et du blanc très fidèles aux codes d’élégance de la maison. Chez YSL vu par Stefano Pilatti, ce sont les filles qui portent le pantalon. Plus exactement la combinaison soulignée d’or. L’une est enveloppée dans un grand satin blanc éclatant, ses enjambées ressemblent à d’immenses pétales, ses sandales ont été empruntées à Néfertiti, coiffée à la garçonne avec une longue mèche, elle pose voluptueuse sur un tapis duveteux.

L’autre est noire, plus androgyne, se noue dans le dos comme un paquet cadeau, les cheveux sont gominés et la raie bien tracée, le teint blafard, la bouche laquée et les calligraphies sur les fines attaches de Freja rien que pour démentir un grand soir traditionnellement tralala.

Publicités

4 réflexions sur “Les dominos de Saint-Laurent

  1. ladyapolline dit :

    YSL à la folie. La combinaison noire est magnifique. Le maquillage ? … Un peu dur tout de même, pour ce visage déjà émacié au regard sombre.
    La combinaison blanche en satin de soie sans doute est merveilleuse … Sans doute difficile à porter tant elle est chic … As-tu remarqué comme peu de gens s’habillent et à quel point il faut jouer la prudence selon la soirée où l’on se rend, sous peine de paraitre déguisée au milieu d’une foule de gens qui, eux, en fait, sont tous mal fringués ? …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s