Tout le monde parle de la nouvelle égérie de Vuitton

Une jonque immobile sur les eaux du Mékong, des nénuphars géants à la surface du fleuve, sur cette embarcation Angélina Jolie le regard perdu dans ce paysage exotique. Pourtant derrière cette prise de vue idyllique se cache un staff sous pression, une logistique qui a du bouleversé l’équilibre écologique de ce paysage: les ordres de la photographe, les allées et venues des assistants hystériques transportés jusque là dans de grosses voitures, des câbles un peu partout, des sonneries de portables retentissantes, des mégots oubliés sur une terre de passage…

Et tout le monde de crier famine pour sauver Angélina, ou de s’en prendre à son regard illuminé dans la vidéo de la même campagne lorsqu’elle contemple les plantes comme si elle les découvrait pour la première fois et son visage anormalement rebondi et les corrections photoshop.

Mais quelle est vraiment la vedette de cette mise en scène, est-ce la star revenue sur le décor de Lara Croft? Non, la star c’est le dernier it-bag de chez Vuitton et c’est pour lui que l’on a sans doute profané l’environnement et moi ce qui me dérange ce n’est pas Angélina mais plutôt ce qu’elle porte sur son épaule et tout ces logos qui se retrouvent transportés sur l’autre continent. Quand elle part à l’aventure, l’exploratrice baroude dans la jungle remisant momentanément ses stilettos et accessoires au placard. Laissons le luxe en ville, à sa place, oublions un peu nos signes extérieurs de richesse le temps d’un voyage surtout quand la nature majestueuse s’impose à nous dans sa luxuriance et sa diversité.

http://www.copyrightfrance.com/phtml/p_logo1.php

Blog sous Copyright

Bling bling équitable

Publicités

4 réflexions sur “Tout le monde parle de la nouvelle égérie de Vuitton

  1. ladyapolline dit :

    Une femme certes magnifique et qui prête son image à de justes causes : elle est ambassadrice des contrées en péril pour l’Unesco.

    Je suppose que Vuitton sponsorise une action en Asie …

    La démarche en elle-même ne me plait pas trop. Les peuples devraient pouvoir s’en sortir par leur travail si le fruit de celui-ci en était réellement partagé.

    Peut-être y a-t-il là bas une manufacture de sacs délocalisée … où travaillent pour quelques euros par mois des femmes et des enfants heureux quand même d’avoir ce travail … Horreur de ces contradictions.

    L’image de la jonque, des nénuphars et de la belle dame est cependant fort jolie … sans le sac.

    • miss patchouli dit :

      Oui Apolline, espérons que l’on fabrique des sacs là-bas pour donner un peu de bonheur à des populations en souffrance.
      La belle dame dans la jonque…mais sans le sac, j’adhère!

      Merci pour tes commentaires qui élèvent toujours ce blog, plein de bisous.

    • miss patchouli dit :

      Merci pour ton commentaire. Lorsque j’ai découvert ce visuel, seul le sac sur l’épaule d’Angélina a attiré mon regard: dans toute cette scène exotique il ne me paraissait pas à sa place. Il m’a d’ailleurs inspiré cet article, c’est dire que je n’ai vu que lui.
      Bien à toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s