Daphné Guinness

Elle ne suit pas la mode mais l’invente derrière sa chevelure ombrée de mèches noires, sa voilette énigmatique, ses colliers de chien en velours pavés de diamants, ses tailleurs nacrés damassés. Elle ressemble à une nouvelle Marie-Antoinette qui se serait réapproprié nos codes vestimentaires.

Une silhouette frêle, un visage immaculé ou irradié par les couleurs phosphorescentes de Nars, une allure de marquise de porcelaine, elle inspire Lady Gaga, interroge, sidère; chaque siècle à sa muse: Elle c’est Daphné Guinness.

Elle est d’ailleurs, échappée d’une toile de Watteau, elle aurait pu s’habiller d’un grand manteau de taffetas et s’embarquer pour Cythère, grimper sur la balançoire de Fragonard et perdre dans son envol sa pantoufle de satin ou faire graver son visage sur un camée. Elle pousse le style jusque dans ses retranchements, ose ce que nous n’oserons jamais, se crée un personnage baroque très couture. Le corps ganté dans des étoffes excentriques, elle erre extravagante et poudrée dans les lambris d’or des châteaux de son enfance.

Toujours au premier rang des collections , elle provoque l’assistance de son allure altière et laisse loin derrière elle la ribambelle de it-girls stéréotypées, foudroie de son élégance de princesse gothique flamboyant le podium et ses créatures. Perchée sur des  bottines à la cambrure irrationnelle et aux talons impraticables, il lui arrive de défiler sans faire de faux-pas.

Maquillage Trianon

Advertisements

2 réflexions sur “Daphné Guinness

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s