Le masculin/féminin selon Disquared

Alors que la mode entière se noie dans le color block, Disquared2 fait monter sur le podium une collection à la Jules et Jim racée, espiègle et décalée avec des mini robes travaillées comme des bas-relief incrustés de paillettes ou de perles en résine, de la broderie anglaise, de la maille qui flirte avec des satins dorés, des ensembles qui scintillent comme une pluie d’étoiles, des chapeaux pour couvrir la tête toute lisse des filles, des brogues et des socquettes pour chausser ces garçons manqués et des maxi lunettes aux proportions qui nous rappellent celles d’Emmanuelle Khanh. Le soir est résolument androgyne avec le smocking classique qui se réinvente en gilet blanc, short noir et brin de dentelle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s