The tree of life

Et Terrence Malick créa le cinéma.

Un film, un chef-d’œuvre, une Palme d’or, une prière.

Le Texas des années 50, un père sévère et une maman aimante sans cesse dans l’éblouissement. Le réalisateur prodige a voulu saisir dans un même emportement l’histoire d’une famille et celle de la Création. La vie, Dieu, l’amour et la nature dans sa luxuriance, ses bouleversements, l’Infini; le spectateur transcende l’univers, plonge dans les profondeurs aquatiques, se laisse soulever par la force du volcan. Les envolées lyriques nous rappellent celles de 2001 Odyssée de l’espace.

Tout est gracieux , sacré, impressionniste et contemplatif.

La scène culte: le papillon qui suspend son vol pour venir se poser sur le bras de la comédienne dans une lumière mystique.

http://www.copyrightfrance.com/phtml/p_logo1.php

Blog sous Copyright

Advertisements

2 réflexions sur “The tree of life

  1. lamodeuse dit :

    J’ai lu (ou entendu) une interview de l’actrice et apparemment cette scène du papillon n’était absolument pas prévue, le papillon est venu s’incruster et le réalisateur a simplement continué à filmer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s