Et toc!

Elle aimait abandonner ses tweeds, ses blouses de soie et ses marinières aux bijoux fantaisie, débordants, envahissants. Autour de son cou les sautoirs s’emmêlaient, les cabochons faisaient rutiler leurs têtes de pierres, à ses poignets bracelets et manchettes tintinnabulaient.

Aujourd’hui, Gabrielle Chanel aurait sans doute à son doigt cette bague sacrée qui ressemble à celles que portaient les patriciennes.

JARDIN DE PIERRES

Publicités

Une réflexion sur “Et toc!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s