Tout le monde en parle

Dans les années 1960 à l’époque de la mini-jupe, Gabrielle Chanel avait pour habitude de surveiller du haut de son escalier de la rue Cambon l’arrivée de ses couturières afin de vérifier qu’elles ne portent pas la maudite pièce de tissu qui découvrait les genoux, la partie la plus laide de l’anatomie féminine d’après Mademoiselle.

La campagne publicitaire de la collection printemps-été fait naître la polémique autour du corps frêle et glabre de Freja Beha,  sublime égérie de Chanel. Certaines y voient une apologie de la maigreur, d’autres une image asexuée du corps de la femme, de la perversité ou une objétisation.

J’ai beau retourner la photo dans tous les sens, rien ne me dérange. Tout semble représenter l’insouciance, les jeux interdits d’enfants terribles dans la douceur et la lumière de l’été. La nudité du mannequin reste pudique, elle ne montre rien de choquant à l’objectif et me ramène aux nymphes baignées de brume de David Hamilton.

JEUX D'EAU

Advertisements

4 réflexions sur “Tout le monde en parle

    • miss patchouli dit :

      Bonsoir Vanou,

      Merci pour ton message; je n’ai pas encore reçu d’avis contraire. Tu es toute jolie avec ton carré blond et tes tâches de rousseur.
      Plein de bisous et au plaisir de te lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s