Bloody ocean

LAST DANCE

 

 

 

 

Quand je ne suis pas enfermée dans mon palais de tulle et de dentelle, je réfléchis sur le sort que nous réservons à notre planète.  Les larmes aux yeux, j’ai risqué une plongée dans les profondeurs de Jacques Perrin et j’ai eu envie de mettre notre civilisation le dos au mur.

Pendant encore combien de temps les baleines pourront fendre les flots, pendant encore combien de temps les mamans pourront apprendre à leurs petits à danser dans l’écume, pendant encore combien de temps les méduses aux longs cils pourront déployer leurs voilures?

Tous ces mouvements gracieux rencontrent malheureusement sur leur chemin les mailles d’un filet de pêche géant et là tout bascule dans l’horreur, l’indicible d’une surconsommation assassine :  tortues, requins et dauphins s’empâlent dans cette prison de corde. Puis des bottes en caoutchouc innondent de leurs couleurs criardes le bleu de l’océan et la mer n’est plus qu’une immense hémorragie; un linceul sans fin se déroule au nom d’une ivresse aphrodisiaque et les corps mutilés de leurs nageoires sont rejetés agonisants.

Alors essayons de limiter les croisières qui s’amusent un peu trop, réflechissons à d’autres composantes pour fabriquer nos cosmétiques…

Droits et Respect pour le peuple de la mer et les animaux polaires, Merci pour eux.

 

 

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s