Il twist

INCOMMUNIQUABILITEBANLIEUE ITALIENNEIMPOSSIBLE AMOUR

Entrer dans un film d’ANTONIONI c’est découvrir le vide immense de l’amour et de l’espace déshumanisés, se heurter à l’angoisse, au désespoir des personnages pour

se laisser gagner par un sentiment de vide et de vertige absolus.

Tourné en 1962, l’ Éclipse fait disparaitre la possibilité d’une histoire d’amour entre Vittoria et Piero : ils se rencontrent pour se perdre et s’éclipser finalement dans

la banlieue de  Rome aux paysages métaphoriques d’un amour absent, déserté.

Plongées dans un spleen cinématographique,  les images ajoutent à la souffrance sentimentale de l’héroïne à la blondeur phosphorescente en jupe droite, sautoir et blouse. Troublante,  Monica VITTI arpente les rues romaines traversées par des senteurs de cappuccino, des vespas bondissantes et les accents du twist.

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s