Blue jean

Icône incontournable des dressings, il traverse le temps riche de réinterprétations culturelles : il habillait les chercheurs d’or,était distribué à la population indigente de la crise de 1929, imprimait dans sa toile de denim les secousses du  Rock and roll, vrombrissait sur les Harley Davidson, collait à la peau des jeunes existentialistes, se portait retroussé sur les jolies jambes de Marylin et autres pin-up, faisait la révolution avec   les étudiants du Quartier Latin, se parait de perles, de franges,de broderies ou de messages d’amour pendant l’ère HIPPIE, s’épanouissait en autant de formes pattes d’éph ou tulipe, se colorait en indigo ou se délavait  à coups de pierres ponces; puis défiguré et déchiré il ornait de tags fluos les toiles de la jeunesse Punk.

Aujourd’hui, il démocratise les vestes CHANEL, flirte avec la smoking jacket, s’affine pour nous faire des jambes skinny et nous l’aimons toutes à la folie.

Trois façons d’être irrésistible en blue jean : un denim sinon rien et quelques gouttes d’eau de Coco…

MISE A NU

Version androgyne avec une chemise d’homme à  fines rayures tennis, gansée de col et manchettes d’un blanc éclatant .

Allure couture en osant le mélange blue jean/tee-shirt tags/cascade de faux bijoux/ ceinture et veste CHANEL.

LE GRAND BLEU

THE AU CRILLON

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s